Préparation carnaval

Le carnaval se prépare

Il y a 2 catégories de personnes pendant le mois de février au Brésil : ceux qui profitent des jours fériés de carnaval pour « fuir  la ville » et partir en vacances à la mer ou dans des endroits reculés et ceux qui veulent vivre la fête.

Bien sûr, nous ne sommes pas à Rio, mais le carnaval est également un événement majeur à São Paulo et une bonne occasion de découvrir la ville et ses habitants sous un autre jour.

En 2019, la semaine de carnaval sera du 1er au 6 mars mais la fête va s’étendre sur une période plus longue. Pour en profiter, voici quelques explications pratiques.

Quand on parle du carnaval, il faut distinguer :

les parades et défilés de rue appelés « Blocos » et

les très organisés et très spectaculaires défilés des écoles de Samba au Sambodrome.

Les « Blocos » sont organisés par quartier et parfois même par rue. Environ 500 parades de rue ont eu lieu l’an dernier à São Paulo. Organisés par un comité de quartier, une association, un club ou une école, ils s’étendent sur un mois, notamment les week-ends, entre la mi-février et la mi-mars. Certains quartiers de São Paulo sont plus festifs que d’autres et vous ne serez pas étonné d’apprendre que c’est à Vila Madalena / Pinheiros qu’on peut assister à de nombreuses parades. Pour goûter l’ambiance festive et bonne enfant de ces défilés, rien de plus simple, soit vous vous laissez guider, au détour d’une rue, par le bruit des percussions, soit vous consultez la liste des blocos publiées par la préfecture.

blocos sao paulo

Choisissez votre date et emmenez vos enfants participer à la fête car le matin, il y a des blocos réservés aux enfants qui sont organisés. Les blocos de fin d’après midi qui s’éternisent dans la soirée, sont eux, vivement déconseillés aux plus jeunes.

Pour vivre l’autre carnaval,  celui du « grand spectacle télévisuel», il faut savoir que São Paulo, tout comme Rio, compte de prestigieuses écoles de samba.

Le défilé de ces écoles a lieu dans un lieu spécialement aménagé, le Sambodrome, conçu par le grand architecte brésilien Oscar Niemeyer et inauguré en 1991. Situé à Anhembi, dans le nord de São Paulo, non loin de la marginal Tiété, il dispose d’une capacité d’accueil de 30 000 personnes.

sambodrome sao paulo

Les 14 meilleures écoles de Samba de São Paulo, regroupées dans « le grupo especial » se disputeront le titre de champion 2019, les nuits du vendredi 1er mars 2019 et du samedi 2 mars. Le spectacle commence vers 22h30. Chaque école, dont l’ordre de passage a été tiré au sort, dispose d’une heure pour faire défiler les 5 chars qui illustre son thème et les 2000 à 3000 personnes costumées qui les accompagnent. La fête se termine à l’aube après le passage de la 7ème école.

Les écoles de Samba sont regroupées par niveau, dans des ligues et on peut comparer leur fonctionnement à celui des clubs de foot, certaines écoles montant en 1ère division et d’autres, descendant au gré des notes obtenues lors des défilés. Les juges sont impitoyables et la précision des notes évoque le patinage artistique. Les juges ne laissent rien passer : un ruban décollé sur un costume, un accessoire manquant, une rangée de figurants non alignée, et les points sont décomptés. L’an dernier, la première place s’est joué à 1/10ème de point sur 270.

L’année passée, les 5 premières écoles de samba de São Paulo était : Acadêmicos de Tatuapé (le grand champion) puis Mocidade Alegre à égalité avec Mancha Verde, Tom Maior et Dragoes da Real.

tatuapé

Chaque année, il y a des surprises et les favoris peuvent déchoir. Vaï-Vaï, une des plus anciennes écoles et des plus primées de São Paulo, n’a obtenu que la 9ème place en 2018.

Le dimanche 3 mars, ce seront les écoles du « grupo de Acesso » (l’équivalent de la deuxième division en foot) qui se disputeront la 1ère place pour accéder à la ligue 1.

Les résultats sont proclamés 3 ou 4 jours plus tard et la saison se termine avec le défilé dos campoes, «le défilé des champions », où les 7 meilleures écoles (les 5 premières du grupo especial et les 2 premières du grupo de acesso)  reviennent le samedi soir suivant fêter leur victoire au Sambodrome.

Vous pouvez bien-sûr, réserver vos places pour assister à ce spectacle extraordinaire mais vous pouvez également y participer en vous inscrivant dans une des écoles pour défiler ! Nul besoin d’être un/une danseuse émérite pour participer comme figurant. Il vous suffit de vous rendre, à partir du mois de novembre, dans une des écoles de samba de la capitale, de choisir le costume qui vous plaît, de l’acheter et de participer régulièrement « aux ensaios », c’est-à-dire aux répétitions. Les ensaios ont lieu 2 fois par semaine, le soir. Si vous y allez régulièrement une fois par semaine, cela vous permettra déjà d’apprendre la chanson et de répéter la chorégraphie. Le plus important, c’est d’apprendre à défiler en ligne avec le reste de son « ala » (groupe de personnes qui portent le même costume). Il est très important de bien apprendre la chanson car le fait que les figurants chantent la chanson est l’un des critères notés par les juges.

Vaï-Vai et Mocidade Alegre sont deux écoles qui accueillent régulièrement des français pour défiler mais toutes les écoles vous ouvriront leurs portes.

Pour 2019, Vaï-Vaï, situé dans le quartier de Bixiga et qui revendique son double héritage de descendants d’esclaves et d’immigration italienne a choisi le thème du « quilombo du futur ». Pour en savoir plus sur les répétitions : https://www.vaivai.com.br et sur FB, https://www.facebook.com/vaivaioficial

répétition vai vai

Mocidade Alegre traitera d’un thème qui fait lui, référence aux indiens : Ayakamae, les eaux sacrés du soleil et de la lune. Comme pour Vai-Vai, les répétitions ont lieu le dimanche en fin d’après-midi. http://www.mocidadealegre.com.br/ayakamae-as-aguas-sagradas-do-sol-e-da-lua/

Si vous voulez juste assister au spectacle, il vous faudra réserver vos places en avance, notamment pour les écoles les plus prestigieuses, celles du « grupo especial ». Ils existent différents types de places, les plus onéreuses sont les « camarotes » : des loges en bord de piste qui sont souvent achetées par les entreprises, puis les chaises de bord de piste, enfin, les places sur les gradins « arquibancadas ». Elles sont réparties dans différentes structures sur toute la longueur du kilomètre de piste. Petite remarque : elles ne sont pas protégées de la pluie mais même sous des trombes d’eau, «the show must go on ».

Si vous ne voulez pas payer trop cher ou si vous vous décidez à la dernière minute, la meilleure option est d’assister au défilé de la ligue 2 « le grupo de acesso »  ou au défilé des champions où les prix des places sont beaucoup plus abordables.

Sur ce site, vous pourrez réserver vos places en ligne mais attention, il faut vous enregistrer avec votre CPF et pour le grupo especial, vous ne pourrez acheter que 3 places par numéro de CPF. S’il vous en faut plus, il faudra vous rendre directement à Anhembi à la billetterie : http://ingressosligasp.com.br/index.asp

Emmanuelle Grisez

carnaval