Brésil : Les chutes d’Iguaçu ou « Grandes Eaux » en indien Guarani

Iguacu-9699Paysage déclaré Patrimoine mondial par l’Unesco en 1986, les chutes d’Iguaçu sont à voir absolument. Chutes d’eau spectaculaires, formées par la rivière Iguaçu, elles s’étendent en 275 cascades environ sur un peu moins de 3 kms. Leur hauteur moyenne est de près de 65m. Les chutes sont à cheval sur la frontière entre l’Argentine et le Brésil, avec le Paraguay tout proche, au milieu d’une forêt tropicale dense.

Le niveau de l’eau diffère selon les périodes de l’année. Pour voir les chutes à leur maximum d’eau, prévoyez plutôt une visite entre décembre et février.

Parc-aux-oiseaux-0003Iguaçu se visite des côtés brésilien et argentin. Deux jours sont nécessaires pour tout voir, mais si d’autres sites proches comme le barrage d’Itaipù ou les vieilles missions jésuites vous tentent aussi, prévoyez un voire trois jours supplémentaires. Le parc des oiseaux (Parque dos Aves) est proche de l’entrée Brésilienne du parc. Il vaut le coup d’œil quant à la variété de toucans et autres espèces indigènes qui y figurent. Ce sera pour vous une chance d’observer de près les « beija-flor » ou colibris, de caresser des toucans ! Une à deux heures suffisent.

La vue sur les chutes est différente selon le pays, l’idéal est de visiter chaque côté, qui offre des vues vraiment différentes :

– Vue panoramique du côté brésilien. Vous parcourrez des passerelles qui vous offriront différentes vues des chutes. La Gorge du Diable est particulièrement impressionnante. Elle réunit 14 cascades, certaines d’une hauteur de 90m. Le bruit est assourdissant lorsque l’on s’approche. Prévoir un imperméable car l’écume, gigantesque, vous atteindra. Impossible de voir le fond de la gorge, tout n’est qu’un bouillonnement blanc. L’arc-en-ciel est partout présent, les papillons aussi, dont le fameux 88 !

Iguacu-argentine-9593- Vue plus intime du côté argentin, alors que 80% des chutes se situent dans ce pays. Vues entre les arbres, découvertes au hasard du sentier, on s’approche vraiment près, on surplombe, on enjambe, ou on descend tout en bas de la cascade, pour une vue déferlante. Il vous faudra d’abord passer le poste frontière (attention à bien apporter tous les documents nécessaires pour une sortie de territoire..).

Les visites de nuit se font uniquement du côté argentin. Du côté brésilien ce ne sera possible que si vous résidez à l’unique hôtel se trouvant dans le parc national.

Lorsque vous ne voudrez plus marcher, vous pourrez approcher les chutes :

Iguacu-9841- par bateau (possible des deux côtés), on s’approche vraiment près et même en dessous (du côté brésilien). Prévoir maillot et protection pour objets fragiles, même si un sac imperméable est prévu sur le bateau. Impossible de lever la tête, d’ouvrir les yeux, reste bien sûr la sensation d’une force incroyable.

– par hélicoptère. Vue d’ensemble assurée et survol possible du barrage d’Itaipù. Ce dernier, à cheval sur le Paraguay et le Brésil, a été construit sur le fleuve Paranà. Il mesure 8 kms de long et produit un quart de l’électricité du Brésil et 80% de celle du Paraguay.

Elisabeth Gilliot